Financement (2/2 : comment)

banner-1711944_1920Nous revoici pour un second article consacré au financement de la plateforme Archimed.io.

Attention, si vous n’avez pas eu connaissance du première article, filez vite le lire ici.

La dernière fois, nous étions partis à la recherche d’un moyen de financer la plateforme. Dans notre cas, nous avions conclu que les modèles gratuits, ainsi que ceux utilisant la publicité ou la revente de vos informations personnelles n’étaient pas envisageables.

Dans cet article, voyons alors quelles sont les pistes que nous avons imaginées !

Comment?

Mettre un accès payant à la plateforme, c’est entendu mais il reste encore beaucoup de questions.

Période d’essai, limitations?

Évidemment, même si nous sommes convaincus des grands avantages du site et du temps qu’il peut vous faire gagner, les nouveaux utilisateurs ne vont pas nous croire sur parole ! Il faut donc trouver une solution leurs permettant de les convaincre. Pour ça, il y a essentiellement deux solutions :

  • Une période d’essai :
    Nous pourrions laisser un accès complet et gratuit au site pour une durée limité au-delà de laquelle vous ne pourrez plus accéder à l’ensemble du site, mais seulement aux fiches d’exercices que vous avez créé durant la période d’essai.
  • Une création de fiches limitée :
    Dans ce cas, nous ne mettrions pas de limite dans le temps mais une limite dans le nombre de fiches d’exercices que vous pourrez créer.

Évidemment, lorsque l’on paye l’abonnement, on accède à l’intégralité du site et on conserve ses créations. Qu’en pensez-vous ?

Économie collaborative ?

Le pan collaboratif de ce projet nous tient vraiment à cœur. Il est important de le voir apparaître ici, dans cet article précisément. Pour mettre en oeuvre une économie collaborative, nous avons imaginé un système où les contributeurs, ceux qui ajoutent des exercices et donc participe à la vie du site, sont rétribués.

Pour cela, il fallait trouver un critère approprié pour juger de l’efficience de la participation des différents utilisateurs. La première idée qui nous est venu à l’esprit était de simplement compter le nombre d’exercices ajoutés dans la banque d’exercices. Seulement, nous avons eu la sensation que cela peut dériver, en incitant les utilisateurs à la quantité au détriment de la qualité et de l’utilité. Non, pour nous, la meilleur idée est de prendre en compte le nombre d’exercices importés par vous, utilisés par d’autres pour créer leurs fiches d’exercices. Cela semble plus juste et plus en accord avec nos principes. Les utilisateurs sont incités à ajouter des exercices là où ils manquent et seront utiles à la majorité.

Le deuxième point, c’est comment rétribuer les utilisateurs. Pour les gros contributeurs, cela se fera sûrement directement en paiement. Pour les plus petits contributeurs, ce n’est pas forcement pertinent. Par contre, ça pourrait prendre la forme de mois d’abonnement gratuit.

Et en chiffre?

Dans l’hypothèse, nous partirions sur un abonnement à moins d’une dizaine d’euros mensuel. Le prix nous semble raisonnable, surtout comparé au temps que l’on peut vous faire économiser grâce à cette plateforme, et suffisants pour permettre au projet d’être stable et continuer à se développer.

Vue de l’intérieur, et parce que l’on veut être le plus transparent possible, Voilà grossièrement à quoi servirait l’argent d’un abonnement :

  • Frais de paiement
  • Taxes (TVA)
  • Serveurs informatiques
  • Rétributions utilisateurs
  • Salaires.

Essayer de chiffrer chaque partie au centime prêt est réservé à Mme Irma. On ne va pas s’y essayer. A la place, nous nous adapterons à la réalité rencontrée. Typiquement, si le site marche bien nous pourrons faire des « économies d’échelle », dit autrement, plus il y a d’utilisateurs, moins chaque utilisateur coûte, grâce à une meilleur mutualisation. Et cela pourrait par exemple permettre d’augmenter les rétributions et développer de nouvelles fonctionnalités.

Conclusion

Le financement est un sujet que nous savons sensible, c’est la raison pour laquelle les entreprises sont le plus souvent opaques à ce niveau. Mais nous pensons que le jeu de la transparence vaut le coup et qu’il ne peut être que bénéfique. En plus, comme vous l’avez remarqué, il reste encore beaucoup de zones de flou et de questions sans réponses. C’est donc d’autant plus important pour nous de vous demander votre avis, et pour cela, vous avez besoin d’être informé.

N’hésitez pas à donner vos avis (constructifs) en commentaire !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *